Get Adobe Flash player

Recherche

Authentification

Activité du site

Nous avons 4 invités et aucun membre en ligne

Historique

Buis - Historique

 

Buis-les-Baronnies est un très ancien habitat situé sur la rive droite de l’Ouvèze.


Le nom du Buis, qui n’apparaît qu’avec l’ensemble fédératif des tribus gauloises Voconces, celle des Boxanis (ou Boxanences) semble dériver de l’idée de forêt. Certains prétendent que le village est né auprès d’un grand buis, voisin d’une source, autour de laquelle la petite cité se serait implantée.

 

Bien vite, Annibal, le chef Carthaginois de la Seconde Guerre Punique (218-201 av. J.C.) fait entrer l’agglomération dans la légende : ne dit-on pas que ses éléphants de guerre ont bu à la fontaine qui porte son nom et qu’ils ont franchi le défilé d’Ubrieux qui, pour la circonstance, aurait été aménagé.

 

Le village entre vraiment dans l’histoire au XIe siècle quand apparaît la Baronnie des Mévouillon, seigneurs médiats relevant du Saint Empire Romain Germanique. La succession des barons fait du Buis la capitale de ce petit Etat qui se développe, devient siège d’un bailliage, puis d’un district. Les baronnies de ces familles d’abord opposées, puis alliées, Mévouillon et Montauban, seront rattachées aux Dauphins du Viennois en 1302 et 1317.

 

Le Statut Delphinal de 1349 intégrera le territoire du Dauphiné à la couronne de France.

 

Au passage, mentionnons les noms, au plan régional, de ceux qui s’illustrèrent pendant les Guerres de Religion au XVIe siècle : Charles Dupuy Montbrun, Lesdiguières, Pape Saint-Auban...
Par le Traité de Péronne de 1641, Louis XIII accorde à Honoré II de Grimaldi, Prince de Monaco, des donations territoriales dont le Buis, en compensation de biens confisqués dans les possessions espagnoles du Royaume de Naples et de l’Etat de Milan.

 

Le couvent des Frères Prêcheurs (Dominicains), intra-muros, fut construit en 1594. L’implantation dominicaine au Buis date de 1309 et le premier couvent de l’ordre, “hors les murs", fut saccagé et détruit en 1562.

 

En 1643, les Dames Religieuses de Sainte-Ursule (Ursulines) s’installent dans la cité et construisent, en 1679, l’église conventuelle dont la porte encore existante est connue sous le nom de “Porte Renaissance".

 

En 1791, la population refuse le curé constitutionnel, puis s’oppose au pouvoir du district. Tous les échelons administratifs sont transférés à Nyons et le Buis perd sa prééminence en ce domaine et ne la retrouvera plus. En 1811, on plante les platanes à la demande de Napoléon et quelques mûriers; ces derniers disparus, les platanes demeurent.

sources :

http://www.buislesbaronnies.com/